l Air Max thea

Le footballeur tricolore Dimitri Payet a bâti sa réputation sur un savant dosage de puissance, d’agilité, de contrôle et de précision. Une autre qualité l’a démarqué des autres et l’a hissé au rang des meilleurs mondiaux : la vitesse. Celle-ci a contribué à son extraordinaire réussite en club et en équipe nationale avec l’équipe de France.Au cours de l’été 2016, Dimitri Payet a véritablement fait la démonstration de son jeu. Tout le monde s’en rappelle. Le joueur a brillé lors du match d’ouverture de l’EURO 2016 contre la Roumanie en créant opportunité après opportunité, distribuants les bons ballons, pour finir par marquer un but en dernière minute qui lui a valu le titre d’homme du match. La réussite dont il fait preuve des ces moments là peut être ainsi attribuée au régime d’entraînement suivi tout au long de sa carrière.

« Les équipes de ces matchs du tournoi contre lesquelles vous jouez sont les meilleurs d’Europe » a-t-il déclaré. « Vous devez accomplir le moment de parfaite dextérité, le tir parfait, celui pour lequel vous vous êtes entraîné pendant des jours et des années. » Après une conclusion mémorable, si la France n’a terminé qu’en deuxième position, l’expérience n’a eu pour effet que de rendre Payet encore plus avide de conquête pour les prochains matchs. « Les entraînements ont pour but d’apprendre à changer de direction ultra rapidement. Si vous y parvenez, vous serez capable d’anticiper et d’aller plus vite que les défenseurs »note-t-il.En attendant le match de qualification de la France contre la Suède et à l’occasion d’une entretien dévoilé par Nike Football, Dimitri Payet a ainsi discuté des fruits de ses entraînements et de la manière dont il a réalisé la valeur de la vitesse et de son importance dans son style de jeu.

Loin de nous l’envie de vous donner de mauvaises idées, mais si jamais vous aviez dans l’idée de faire des plus-values en revendant des sneakers, sachez que c’est cette année la YEEZY qui s’affiche comme une valeur sûre. Du 1er juillet au 30 septembre 2016, l’ultra-limitée NMD_R1 « Red Apple »d’adidas se sera revendue en moyenne 1 706 dollars. Il faut dire que la sneaker n’a uniquement été éditée qu’à 200 exemplaires. A la seconde place, on retrouver l’adidas Yeezy Boost 350 V2 Beluga, l’adidas NMD XR1, puis ensuite le fruit de la collaboration entre JAPAN et Pharrell (la fameuse adidas Pharrell Williams Hu Race, « sold out » en un temps record !) qui ose prendre le pas sur les Jordan, New Balance et BAPE !