Air Max 85

Mais le premier tournant du match interviendra lorsque ce bon Rudy Gobert prendra sa sixième faute alors qu’il ne semblait même pas savoir… qu’il en avait déjà cinq. Plus de Rudy dans la raquette et tout est subitement plus facile pour les Mavs. Harrison Barnes réduit l’écart, Alec Burks est poussé à la faute par une press tout terrain de la dernière chance et c’est donc forcément l’ancien joueur des Warriors qui hérite du dernier ballon. Mais comme si l’histoire avait décidé de s’écrire toute seule et de façon plus logique, Barnes loupe son tir et c’est évidemment Dirk Nowitzki qui récupère le rebond offensif avant de lâcher une cloche dont il a le secret pour remettre les deux équipes à égalité… Le dernier tir de Gordon Hayward n’y changera rien et tout le monde ira faire ses cinq minutes de rab. Tout le monde sauf Rudy, qui verra Devin Harris chauffer au bon moment et surtout Harrison Barnes gérer l’overtime comme un chef en scorant les huit derniers points de Dallas. Youtah a laissé passer sa chance et c’est donc Dallas qui repart vainqueur 112-105 après avoir pourtant compté quatre points de retard à moins de 20 secondes de la fin du match.

Un Gobert qui manque cruellement au Jazz sur la fin, un Dirk Nowitzki qui refuse de perdre et un Harrison Barnes en parfait leader ? Soirée parfaite pour les Mavs, qui voient leur bilan à domicile s’équilibrer et qui continuent donc à rêver de Playoffs. S’ils y arrivent après un début de saison aussi catastrophique ? On pourra alors se lever, applaudir, et surtout… apprécier une nouvelle fois Dirk Nowitzki au printemps. Et vu le modjo actuel de la légende de Wurzburg, on a aurait presque envie de miser une petite pièce sur un retour en fanfare des Mavs au classement.Le principal suspense de l’avant-match ? Il résidait en le fait que Tyronn Lue avait laissé entendre qu’il reposerait peut-être l’intégralité de son Big Three pour cet acte 2 d’un back-to-back entamé la veille face aux Pacers. Mais n’est pas Gregg Popovich qui veut et le meilleur ami de David Blatt a donc décidé au dernier moment… de faire jouer ses trois leaders. Parfait, on pouvait donc avoir un vrai match de basket, pas le genre de parodie dans laquelle Channing Frye aurait pu être le héros.